The Artist : la consécration aux Oscars

Publié le par M@2T

Après les Golden Globes, les BAFTA  et les Césars, le film de Michel Hazanavicius The Artist a une nouvelle fois été récompensé la nuit dernière à Los Angeles lors de la 84e cérémonie des Oscars, d'où il repart avec cinq statuettes (pour 10 nominations). Une première pour un film français!

 

The Artist

 

Synopsis :

 

"Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour."

 

 

  La consécration en détails

 

2h30 (heure française) : début de la cérémonie.

 

2h55 : alors que les Oscars de la meilleure photo et du meilleur décor sont auparavant revenus à Hugo Cabret de Martin Scrosese, le costumier Mark Bridges se voit remettre par Cameron Diaz et Jennifer Lopez l'Oscar du meilleur costume. Première statuette pour The Artist.

 

3h12 : l'Oscar du meilleur second rôle féminin, pour lequel Bérénice Bejo est nominée, est finalement remporté par Octavia Spencer pour sa prestation dans La couleur des sentiments.

 

3h24 : l'Oscar du meilleur montage est remporté par Millenium.

 

4h14 : c'est au tour du compositeur Ludovic Bource de recevoir l'Oscar de la meilleure musique de film. Et de 2 pour The Artist!

 

4h28 : l'Oscar du meilleur scénario original revient à Woody Allen pour Minuit à Paris.

 

4h50 : Michel Hazanavicius remporte l'Oscar du meilleur réalisateur pour lequel il est nommé aux côtés de Martin Scorsese, Terrence Malick, Woody Allen et Alexander Payne, excusez du peu!

Hazanavicius devient ainsi le deuxième réalisateur français à décrocher cet Oscar, après Roman Polanski en 2003 pour Le Pianiste. The Artist poursuit sa moissson avec cette 3e statuette!

 

5h18 : Nathalie Portman, récompensée l'an passé pour son rôle dans Black Swan, remet l'Oscar du meilleur acteur à un Jean Dujardin ému qui conclut son discours en s'exclamant "Si George Valentin pouvait parler, il dirait : 'Putain, génial, merci, formidable'". Et de 4 pour The Artist!

 

Jean Dujardin devient le premier comédien français à recevoir cette récompense depuis la création de la cérémonie en 1927, et rejoint ainsi les actrices Simone Signoret (meilleure actrice en 1960 pour les Chemins de la Haute Ville), Juliette Binoche (meilleur second rôle féminin en 1997 pour le Patient Anglais) et Marion Cotillard (meilleure actrice en 2008 pour la Môme) au palmarès des oscarisés.

Cette récompense ouvre les portes d'Holywood à notre "Loulou" national, qui vient de rejoindre la grande agence de talent américaine WME. Cette dernière gère notamment les carrières de Robert De Niro, Clint Eastwood et Ridley Scott.

 

5h36 : nouvelle consécration pour The Artist, qui remporte une cinquième statuette avec l'Oscar du meilleur film, remis au producteur Thomas Langmann, couronnant ainsi une nuit magique pour ce très beau film qui restera dans l'histoire de la cérémonie, du fait qu'il s'agit du premier film non anglo-saxon a remporté cet Oscar!

 

 

Un projet audacieux devenu succès

 

Avec ces 50 récompenses et 48 nominations dans les différents festivals dédiés au 7e art, The Artist est assurément un succès cinématographique... qui a bien failli ne pas être réalisé!

 

A la genèse du projet, on retrouve une idée farfelue de Michel Hazanavicius de rendre hommage au cinéma des années 1920 en réalisant un film muet en noir et blanc, à l'heure où le mot d'ordre est à la 3D. D'abord tenté par un film d'espionnage, le réalisateur envisage finalement un mélodrame, registre dominant à la grande époque du cinéma muet.

 

Dès le début du projet, le réalisateur pense à Jean Dujardin, avec qui il a collaboré sur les tournages d'OSS 117, et à sa compagne Bérénice Bejo pour les personnagess de Georges Valentin et Peppy Miller. Jean Dujardin refuse dans un premier temps le rôle, auquel il ne croit pas, avant de se raviser et de rappeler le réalisateur.

 

Le projet devient alors officiel, mais Michel Hazanavicius peine à trouver un financement, les sociétés de production ne souhaitant pas le suivre, jusqu'à ce que Thomas Langmann, patron de La Petite Reine et fils de Claude Berri, accepte de financer le film.

 

Le tournage du film débute à l'automne 2010 à Los Angeles, dans les studios mythiques d'Hollywood, avec une équipe majoritairement américaine. C'est à ce moment que Jean Dujardin prend pleinement conscience que le rôle de Georges Valentin est fait pour lui.

 

En mai 2011, à quelques jours du  64e Festival de Cannes, le film initialement présenté hors compétition est basculé dans la sélection officiel du festival suite à l'insistance de Thomas Langmann qui croit à la présence de The Artist au palmarès. La suite lui donnera raison avec la remise du prix d'interprétation masculine à Jean Dujardin. Le président du jury Robert de Niro a même confié qu'il aurait aimé décerner une seconde récompense au film, voir même la Palme d'Or, mais que le règlement du festival l'interdisait...

 

Au même moment, le PDG de la Weinstein Company Harvey Weinstein acquiert les droits de distribution du film aux Etats-Unis. En prévision des Oscars 2012, ce denier fait repousser la sortie française du film pour éviter que celui-ci soit sélectionné par la France et qu'il se trouve dans la catégorie "meilleur film en langue étrangère". Il met également en place une importante campagne de promotion outre-atlantique.

 

Dans tous les pays où il est distribué, le film est très bien accueilli par la critique et le public, et il ne tarde pas à être nominé dans tous les festivals internationaux où il remporte récompense sur récompense! Les sceptiques du départ doivent aujourd'hui s'en mordre les doigts...

Publié dans Ciné-TV

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article