Le Carnaval de Venise

Publié le par M@2T

Notre fin de séjour dans la Cité des Doges concordait avec l'ouverture de l'édition 2012 du célèbre Carnaval de Venise, ce dernier se déroulant du 11 au 21 février.

 

CV2012 

Historique :

 

Le carnaval de Venise, apparu dès le Xe siècle, est institutionnalisé et codifié à compter du Duecento (XIIIe s.).

 

Durant la Renaissance, Venise était une fête perpétuelle. Le Carnaval se déroulait principalement entre le 26 décembre et le mercredi des Cendres, mais les masques étaient présents toute l'année durant. Certains d'entre eux n'étaient à ce titre pas considérés comme des déguisements, à l'image de la bauta.

 

La bauta se composait  carnaval Venise bauta

d'un capuchon de soie noir et

d'une capeline de dentelle

qui cachaient cheveux, oreilles

et cou. Elle s'accompagnait

d'une grande cape (le tabarro),

d'un tricorne noir et d'un

masque blanc couvrant

presque entièrement le visage.

 

Tout le monde pouvait porter la bauta, les hommes comme les femmes, aussi bien les riches que les pauvres. Elle était même imposée quand un doge était couronné où qu'une haute personnalité étrangère était accueillie à Venise.

 

Durant les moments forts du Carnaval, les costumes étaient plus somptueux, prenant des formes plus insolites. Les barrières sociales étaient momentanément supprimées, pauvres et riches faisaient la fête ensemble dans la ville. Venise devenait un théatre désordonné, joyeux et effréné.

Ces libertés, inconcevables dans le reste de l'Europe, permettaient au Sénat d'endiguer les mécontentements et les insatisfactions des vénitiens.

 

En mai 1797, Napoléon Bonaparte s'empare de Venise et rédige un traité interdisant le Carnaval qu'il trouve subversif.

En 1815, à la fin de la domination napoléonienne, Venise est intégrée à l'Empire d'Autriche (jusqu'en 1866, année où Venise intègre le royaume d'Italie). Les autrichiens autorisent à nouveau le carnaval, mais celui-ci n'a plus le même impact et tombe peu à peu en désuétude avant de disparaître au début du XXe siècle.

 

Le Carnaval actuel :

 

En 1979, de jeunes vénitiens passionés de théâtre et de culture se lancent dans l'idée de faire revivre le carnaval en réalisant des mascarades sur les campi de Venise. Des commerçants séduits par l'idée relancent la fabrication de masques. L'évènement prenant d'avantage d'ampleur d'année en année, la municipalité de Venise décide de l'officialiser dans les années 80.

 

Aujourd'hui, le Carnaval de Venise est l'un des plus connus au monde. L'ambiance et les costumes ne sont bien entendu plus les mêmes qu'à l'époque de la Sérénissime République, l'évènement ayant perdu de son authenticité et de son caractère vénitien.

 

Les festivités se déroulent sur une période de 12 jours précédant le Mardi Gras. Au milieu d'un flot de touristes venus du monde entier, des amateurs passionnés, eux-mêmes étrangers en majorité (essentiellement des français) quand il ne s'agit pas d'acteurs payés, déambulent costumés et masqués dans les rues de la cité et sur la place St-Marc.

 

N'adhérant pas à ce genre de tourisme mais étant sur place, nous avons quand même fait un tour (rapide) dans cette foule compacte, histoire de prendre quelques photos avant de retrouver le calme des quartiers moins fréquentés.

Les costumes sont malgré tout sympas comme vous pouvez le constater :

 

Venezia 005

  Venezia 006

 

Venezia 007

 

Venezia 008

 

Venezia 009

 

Venezia 010

 

Venezia 011

 

Notez qu'un autre carnaval existe en marge de cette "attraction" ; un carnaval plus discret, plus intime et plus somptueux. Ce dernier se déroule dans des palais raffinés du Grand Canal, à l'abri des regards indiscrets. Y sont organisés soupers, concerts baroques et bals qui évoquent les fêtes donnés par les Doges au XVIIIe siècle...

Pour nous, simples touristes, impossible d'en savoir plus!

Publié dans Où aller - quoi faire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article