#2 : Les premiers pas de Bob Marley dans la musique : le ska

Publié le par M@2T

 

Il a 17 ans quand la Jamaïque devient indépendante. Le ska devient musique de la liberté.

Nesta se passionne pour cette musique. Il rencontre Leslie Kong, restaurateur qui a monté une petite maison de disques (homme qui a lancé un certain Jimmy Cliff…).

Leur rencontre donnera la sortie de deux 45 tours, dont le ska moral Judge Not.

Malheureusement ces disques n’auront pas de succès. Nesta retourne à Trench Town où il est soudeur.


Avec son compère Bunny Livingston, ils font la connaissance de Winston Hubert McIntosh, plus connu sous le nom de Peter Tosh. Ensemble, ils montent un groupe vocal : les Teenagers.

Ils sont rejoints en 1963 par Cherry Green et Beverly Kelso (qui quitteront le groupe 2 ans plus tard)

et de Junior Braithwaite (qui quittera le groupe l’année suivante).


Cette même année, le groupe auditionne à Studio One.

Durant 2 ans, ils vont y suivrent une formation professionnelle de musiciens.

C’est à ce moment qu’ils changent de nom et deviennent les Wailers (les « gémisseurs »).

Lee Scratch Perry (qui deviendra un producteur essentiel pour Bob Marley en 1970)

s’occupe de leur promotion. Les Wailers publient plusieurs succès dont la version initiale de Put It On.

En 1965, ils sortiront une compilation de 45 tours intitulée The Wailin’ Wailers.

Ils deviennent des stars locales mais peu de gens achètent les disques et ils n’arrivent pas encore à sortir de la misère. Fin 1965, Nesta quitte Studio One, amère.


Studio One lui permet toutefois de faire la rencontre de Rita Anderson, chanteuse du trio vocale les Soulettes, qu’il épouse en février 1966. Rita est alors enceinte de leur premier enfant, Cedella. C’est à cette période que Nesta se tourne vers les leaders spirituels rebelles et adopte le régime végétarien. Les Wailers clament leur identité rasta peu de temps avant la venue de Haïlé Sélassié Ier à Kingston.

Bientôt papa, Nesta part rejoindre sa mère aux Etats-Unis près de Philadelphie afin de gagner de quoi vivre pour subvenir au besoin de sa future famille et acheter des instruments de musique, introuvables en Jamaïque. Il est alors remplacé par Constantine Dream Walker, autre membre des Soulettes, au sein des Wailers, qui enregistreront quelques 45 tours pour Studio One.


Le fonctionnaire qui lui délivre son passeport inscrit son deuxième nom Robert, dont le diminutif est Bob, ne jugeant pas Nesta comme très sérieux. Sur le sol américain, Bob raccourci significativement ses dreadlocks à contrecœur après avoir été recalé à un poste de docker. Il est alors embauché pour une saison comme portier dans un hôtel de Wilmington (Delaware).

Publié dans Musique

Commenter cet article